SÈVE DE TERRE

fibre de verre / bronze / acier

Après plusieurs séjours en résidence au Brésil chez le sculpteur Taddeo Gulla à Campinas, je poursuis l’aventure vers Manaus en Amazonie.

Le combat puissant que se livrent arbres, végétation et civilisations dans cet océan vert, est saisissant. Une vision de double horizon nait à l’approche de la mangrove : celle de la nature vive, verticale et luxuriante et celle des découpeurs de forêts qui abattent pour mettre à l’horizontal. J’amorce une réflexion symbolisant la poussée de terre et sa fragilité vers une élévation relative et incertaine.

Comment harmoniser le devenir naturellement courbe et fragile des tribus indiennes et celui plus rigoureux d’un appétit économique et dévastateur?

Mes compositions graphiques de couleur vert tendre aux socles de bronze et d’acier ne sont  pas sans rappeler le combat quotidien des tribus armées d’arcs et de lances face aux chenilles de Caterpillars.

« Sève de terre - Hors de terre » est un élan, qui nous parle autant de nature sensible  que de nous aujourd’hui.

Composée de 74 pièces, pour se rapprocher d’une l’installation, l’œuvre-forêt, ciselée dans une masse de joncs de fibre de verre, bronze et acier est extrêmement  graphique. Rapidement sa tenue devient architecturale. Chaque segment est ciselé et peint comme un point de couleur d’oiseaux exotiques  dans les feuillages. Mais en sous lecture, certains segments deviennent noirs et s’apparentent à des constructions géométrisant l’espace.

La combinaison des « sèves de terre » fonctionne comme des lignes en soulignant  d’autres. Placée dans un espace naturel cette addition de lignes droites révèle les lignes courbes.