FRÉMISSEMENTS

VOYAGES AUX FREMISSEMENTS DE L’AME
Si je pouvais contempler le dedans de chaque vie, j’y verrais sans doute une colonne vertébrale d’histoires empilées, superposées.
Fines couches d’amours et d’émotions, briques de consternations devant des murs d’immobilité, segments de certitudes en acier trempé, pelures fragiles de choses humaines souvent brisées et reconstruites, architecture ténue de lignes de vie.
Dans la capitale building, chaque étage est ascenseur d’épreuves, de dépassement de soi, de construction intérieure, de joies clair-obscur.
Exister, suspendu dans l’histoire, là est mon frémissement de vivre.

Abtey  2016