Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

MONTEE DES EAUX


MONTEE DES EAUX – L’eau comme une force en réserve –

La Mythologie Grecque me conduit, comme souvent dans mon parcours créatif, vers les filles de Nérée et de Doris, les « Néréides ». Les récits d’Homère, d’Hésiode et d’Apollodore autour de ces 50 divinités aquatiques sont alors mon axe de réflexion. Forcé également de constater la mutation de notre climatologie de nature infatigable, ces Nymphes, bienveillantes ou terribles, se superposent à l’actualité.

Il pleut tant dans les plis de mon existence l’hiver passé que le choc de cette réalité me détourne vers d’autres codes, un nouveau développement d’idées dans une autre matérialité.
La goutte et la larme liées par ce juste moment avant que quelque chose n’arrive, est toujours le meilleur moment .Toute œuvre d’art est d’eau, je veux dire de sueur.
L’eau, une oeuvre qui fait renaitre.

« Montée des eaux » est quelque chose de cadré et d’ouvert. Cadré, comme nous dans nos intérieurs protégés, et ouvert, comme ces gouttes de vie libres au vent. L’œuvre est immersive, à double lecture qui invite à ne pas perdre ce que l’on voit dans ce que l’on regarde. La contemplation commence devant ces murs d’eau. Une goutte qui est de moindre existence visuelle devient immensité.

Toujours dans une œuvre esthétique, il s’agit d’immortaliser la plus petite perle de vie. Ce travail sera celui de mon amie Annie Thérie, peintre haute en couture, que je sollicite pour rehausser le graphisme.

Visuellement, franchir ces espaces c’est se placer au centre de l’œuvre, dans une autre temporalité, pour donner du temps au temps. Le visiteur est regardé par l’eau.

Chaque instant de pluie souligné par le relief de peinture et de lumière est un appel visuel, la « sculpto-peinture » devient bas relief, pour installer la tactilité. Mais avant de toucher l’œuvre il faut être touché par l’œuvre.

La matière Zinc comme support, dans une superposition d’oxydations et d’acrylique, permet une profondeur de plusieurs champs. Son traitement par différents acides prolonge une perspective de clair-obscur.
La pluie sous un rai de soleil, n’est-elle pas plus onctueuse, plus lumineuse, voire plus chaude ?

Abtey 2018

© Copyright ABTEY SCULPTURES 2013 - Designed by JSB - Mentions Légales